Hanetration

Murmurist EP

Label(s) : Auto-production
Sortie : 28 août 2014


Parti en 2012 d’un Tenth Oar pour le moins poussif dans les effets que déployait son maelstrom mystique et décadent, on ne donnait pas cher d’Hanetration. Mais étoffant ensuite son univers, sur l’excellent Torn Heat, de beats neurasthéniques parfaitement accordés à ces nappes distordues flirtant avec l’hantologie, le Londonien est peu à peu sorti de la confidentialité, avec le mérite de n’avoir jamais sacrifié son éthique DIY et cette esthétique lo-fi finalement transfigurée par des compositions plus réfléchies. Deux ans plus tard, il continue ainsi de lâcher ses réalisations en libre téléchargement, de l’immersif mais un brin languissant Nae Troth avec ses 22 minutes de progression décatie jusqu’au lancinant (et très bon) Timelapse, climax narratif mêlant cordes ectoplasmiques, radiations insidieuses et pulsations ethno-indus, à base de sons trouvés, dans une atmosphère de désolation.

Comme du Boards of Canada période Geogaddi joué au ralenti (Wither) dont on aurait troqué les rythmiques downtempo contre une poignée d’idiophones poussiéreux (Sundown, intrigant et beau comme le rite funéraire de quelque minorité tibétaine oubliée), Murmurist poursuit donc le travail d’érosion spirituelle de ces quatre précédents formats courts. A l’œuvre, toujours cette même inspiration élégiaque et déliquescente (les drones de Morning aux allures d’harmonium vacillant) mais secouée cette fois d’étranges échos de groove ésotérico-somatique (Begin et ses crépitements organiques agencés en boucles abstraites ; les percus chamaniques de Fly) pour mieux mettre en valeur les errances transcendantales des morceaux plus ambient dont les textures gondolent et se liquéfient à vue d’œil. Fascinant.


Télécharger HanetrationMurmurist EP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *