Nobodisoundz – Vibrating Movements Of Sounds / WHt HrZs

Sur le thème « It’s just a reflektor – Deux pochettes d’albums qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Coïncidence?… » de la 8ème édition du Grand Jeu sans Frontières des Blogueurs Mangeurs de Disques.

Deux pochettes qui se ressemblent pour deux EPs qui, forcément, s’assemblent. Lâchés à quelques jours d’intervalle par Philippe Neau, déjà auteur de quatre sorties cette année (dernière en date, cette superbe collaboration avec son homologue toulousain Philippe Lamy où il est question, justement, de gouttes d’eau), leur contenu ne laisse filtrer que peu de lumière à l’image de ces peintures dont le noir profond et texturé reflète les travaux du Mayennais, plasticien passé à la musique sous le pseudo Nobodisoundz en référence à Nobody, l’indien « passeur » du film Dead Man.

Comme ce dernier, le musicien arpente le no man’s land qui sépare le tangible de l’intangible, la réalité du rêve. Le point commun de ces EPs, ce qui les différencie également du très dépouillé et désincarné Area Of Interpretation tout en errements narcotiques enregistré dans la foulée par un Philippe Neau décidément très inspiré ces derniers mois, c’est cette envie d’explorer les zones d’ombre du subconscient plutôt que d’en interpréter les bribes dont la conscience parvient à s’emparer dans un demi-sommeil troublé.

Et comme dans le faux western de Jarmusch, c’est en noir et blanc que ça se passe, qu’il s’agisse des collages de textures fantasmagoriques et pulsés d’un Vibrating Movements Of Sounds convoquant les sensations perturbantes de l’enfance confrontée aux premières névroses de l’imaginaire, ou de la dérive tout aussi claustrophobe de WHt HrZs dont le piano funeste nous sert de fil d’Ariane à travers un dédale où désert de poussière statique (Sweet Song), jungle allochtone (Non Song), friches industrielles (All Song Birds), twilight zone de larsens aliénés (So Song Snow) et cauchemar lunaire à la John Carpenter (Soul Song Stuung) se succèdent tels les cercles d’un intrigant – voire parfois franchement inquiétant – purgatoire gothique.


Télécharger NobodisoundzVibrating Movements Of Sounds


Télécharger NobodisoundzWHt HrZs

11 thoughts on “Nobodisoundz – Vibrating Movements Of Sounds / WHt HrZs

  1. Y’a pas photo, c’est très très proche. Bon, c’est une suite, c’est sûr… Mais le résultat est là, rien à redire.
    « Sweet Song », quel drôle de titre pour un morceau si inquiétant…

  2. Cousue de fil blanc cette histoire !
    Plus sérieusement, j’ai beau me préparer je suis toujours un peu bousculé quand je passe dans le coin … J’aime bien la référence au Jarmusch.

  3. Ce ne sont pas les pochettes sombres (et qui fatalement se ressemblent) qui manquent sur votre blog pour des disques qui sont néanmoins singuliers. Je suis en train d’écouter le premier… C’est parfait pour moi… Merci pour le partage de la musique et pour la suite d’images sur le blog de P. Neau.

  4. Magnifiques pochettes…tout comme le travail de ce peintre (Je me suis rendu sur son blog).
    J’aime beaucoup son travail sur la matière, sur les couleurs (sombres souvent), comment il intègre différents éléments ou objets tel ce pantalon figé dans la peinture….Une recherche plastique, abstraction très poétique et libre !!
    A +

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.