Whisper Room

Birch White (2009)

Label(s) : Elevation Recordings
Sortie : 3 janvier 2009

Étiquettes : ,


On parlait à l’instant du nouvel album de Whisper Room dans le premier volet de la 8ème édition du Grand Jeu des Blogueurs (auquel l’équipe de DCALC prendra part à nouveau jusqu’au 22 mars inclus à raison d’un thème tous les deux jours), impossible de ne pas en profiter pour revenir, même succinctement, sur son prédécesseur de 2009 désormais disponible en libre téléchargement sur la page Bandcamp du trio canadien emmené par le stakhanoviste Aidan Baker.

Toujours plus connu à l’époque pour les monolithes drone doom de son duo Nadja que pour ses nombreuses et passionnantes tentatives en solo de s’émanciper de l’étiquette metal, Aidan Baker entouré de Jakob Thiesen aux fûts et de Neil Wiernik à la quatre-cordes allait en effet livrer un album essentiel pour la suite de sa discographie, dont l’influence se ressent aujourd’hui jusque chez Nadja comme en témoignait l’an dernier Flipper avec ses jams shoegaze-metal volatiles et pesants à la fois. Ainsi, à l’image de sa pochette, Birch White refuse de vraiment prendre corps, immergeant ses crescendos krautrock et autres errances d’outre-rêve sous une marée d’effets drogués et d’arrangements électroniques, Baker et Thiesen se partageant les improvisations hypnotiques sur cet enregistrement live qu’on jurerait composé par des rats de studio (cf. les percussions de balle de ping-pong de 4, les beats crunchy sur fond de sonars cétacés de 5 ou le sampling halluciné de 6).

Et pourtant l’instrumentation du trio semble parfois lutter pour garder la tête hors de l’eau, comme sur l’épique 7 qui tente de distancer la nébuleuse analogique en accélérant sans cesse le tempo ou encore 2 qui s’emballe sur la fin et prend des allures de bad trip agité. C’est tout le paradoxe de cet album à la fois spontané et hyper travaillé dont les empilements labyrinthiques n’ont pas encore livré tous leurs secrets 5 ans après.


Télécharger Whisper RoomBirch White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

  • Chris :

    Et maintenant je découvre celui-ci, très aquatique je trouve…j’adore aussi!!
    Vivement la suite!! ;)

  • Rabbit :

    C’est pour bientôt. ;)

  • Pas trop compris la démarche musicale !!!

    • Rabbit :

      Pourquoi, parce qu’il n’y a pas de couplet/refrain ? Ça n’est pas si différent du krautrock ou du jazz dans l’esprit, pourtant.