Poborsk

Gradient Scene

Label(s) : Bedroom Research
Sortie : 28 mai 2014

Ex pensionnaire d’Icasea (maison d’Alex Peverett aka Zero Charisma, vieux de la vieille de chez Skam avec Team Doyobi), Filament Recordings (Lum, Cheju), Amp Bit If Go (petite structure surtout appréciée pour les sorties du duo Soundhacker) ou Cactus Island (l’excellente écurie de Tim Martin aka Maps & Diagrams), le Marseillais Patrice Curtillat n’est bizarrement jamais passé par les rangs désorganisés de Schematic. Son IDM organique au groove déstructuré, louvoyant aux confins d’un grouillis digital de beats et blips dada plus ou moins anguleux et d’une ambient analogique aux courbes mélodiques vintage n’aurait pourtant pas dénoté auprès des rêveries rythmiques hautement somatiques et troublées de Phoenecia, Badun, Phlex ou Terminal 11. Qu’importe au fond, puisque c’est Matt Subjex, lui même échappé du label floridien, qui hérite de ce nouvel opus dispo en libre téléchargement, comme souvent avec Bedroom Research qu’il mène de main de maître depuis une petite douzaine d’années.
Avec Poborsk, on ne sait plus qui du poulpe ou de la machine mène la danse, mais ce qui est certain c’est qu’on ne pourra guère danser que sur huit pattes à l’écoute de ces instrumentaux déboussolants, dont la jubilation à faire naître de sonorités austères voire malaisantes une véritable orgie polyrythmique et onirique sonne comme la bande-son d’une bataille de polochons entre les Britons d’Autechre et les Teutons de Mouse on Mars, ou parfois comme une séance d’hypnose avec pour docteur un ordinateur dopé aux amphèts. Tout est dans l’art de ne jamais laisser la maîtrise technique prendre le pas sur la spontanéité tachycardique voire une certaine candeur équivoque, et justement, que le Français évoque un colloque sous-marin de dauphins androïdes (Dolphin), la cérémonie vaudou d’une tribu de robots en pagnes (Voodoobot), un survol de la Terre en ballon-sauteur (Earth from the Sky) ou le ragga narcoleptique d’une diode coincée entre deux aimants (Supermalloy), l’étrangeté de sa musique coule paradoxalement de source, stimulant nos fantasmes de futur marchant sur la tête et de greffes virtuelles à même la chair.

 

Télécharger PoborskGradient Scene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Chris :

    Je reconnais ces sons… c’est pas mal, il y a quelques beaux morceaux mélodiques…